Hypnophil
Hypnose à Antibes
 

Hypnophil, hypnose à Antibes

Gérer son stress et ses angoisses par l'hynose à Antibes

L'hypnose pour le Stress, l'Angoisse, l'Anxiété

 

De façon a pouvoir gérer le stress, l’anxiété et l’angoisse de façon efficace, il est nécessaire de savoir de quoi on parle, en effet, elles ne sont pas des synonymes.

Nous parlerons également de la peur, avant de voir en quoi l'hypnose est utile et intéressante pour gérer ces émotions.

On peut classer ces états émotionnel selon un critère d’intensité : 1-Inquiétude, 2-Anxiété, 3-Angoisse, 4-Panique. La peur et le stress étant à part.

Témoignages sur Hypnophil

Anxiété, Angoisse, Panique, Peur et Stress, de quoi parle-t-on ?

L'Anxiété :

L’anxiété est une réaction normale et utile de notre organisme. Il est « normal » de s’inquiéter pour ses enfants, ou avant de réaliser une prestation. Elle sert à mobiliser toutes nos ressources.

Mais l’anxiété à souvent une intensité et des conséquences plus fortes pour un individu, elle devient un état psycho-physiologique désagréable, inconfortable, capable de bloquer nos capacités d’action, de réaction et de réflexion.

La particularité de l’anxiété est qu’elle n’a pas d’objet apparent, factuel, présent (il n’y a pas de réalité), elle est le pur produit de notre imagination à propos d’un danger indéterminé. Le sujet n’a généralement pas conscience de ce qui provoque l’anxiété.

Notre environnement du quotidien (famille, travail, société) est très souvent générateur d’anxiété.

Et cette anxiété trop souvent présente et devenant « chronique », amène la sensation d’attitudes, de pensées, d’actions irrationnelles, avec l’impression de n’y rien pouvoir faire.

Progressivement ça impacte le sujet, mais également son entourage, et amène de la souffrance psychologique et parfois physique. Il est fréquent de ressentir :

  • un sentiment d'insécurité, d'appréhension, de fébrilité, de perte de contrôle, d’irritabilité, de colère, de tristesse, d’agressivité, de culpabilité … ,

  • des difficultés de concentration, des pensées incontrôlables, …

  • et physiquement de ressentir une douleur dans la poitrine, d’avoir des bouffées de chaleur, des difficultés à respirer, troubles du sommeil, troubles digestifs, sudation importante, tremblements …

Et au niveau comportemental, la personne à tendance à l’évitement. Évitement des situations qui génèrent de l’anxiété, et/ou évitement par anticipation d’une éventuelle crise d’angoisse.

L’anxiété s’auto-alimente !

L'Angoisse :

C’est en quelque sorte une anxiété plus intense, c’est un sentiment déstabilisant qui donne l'impression de soudainement perdre le contrôle, et qu'un danger grave, imminent va se produire (ou les conséquences d’un danger).

Les sensations éprouvées sont souvent proches de celles liées à la peur, à la différence notable, qu'il n'y a aucune réalité, tout n'est qu'imagination ! Avec le recul il est alors possible de constater la « puissance » de notre imagination, au vue des conséquences qui se manifestent.

Lorsque ce climat d'angoisse perdure, ou lorsqu'il s'intensifie de façon importante, apparaissent les célèbres « crises d'angoisses » ou « crises de paniques ».

Avec l’angoisse il y a toujours une sensation d’oppression (un poids) ou de constriction (qui serre).

L'angoisse est généralement un état ponctuel.

La Peur :

La peur est une émotion ponctuelle, forte, intense et soudaine, générée par la présence d'un danger réel et immédiat. La personne a conscience de ce qui provoque la peur ! Quelque soit le danger, la perception de la peur est elle subjective, individuelle. Les puissantes réactions physiologiques générées par la peur (adrénaline pour se battre ou fuir), sont parfois paralysantes, et souvent plus consciemment perçues une fois le danger disparu (les tensions se relâchent, tremblements, étourdissements, sueurs froides …

À titre d'exemple, lors de stage de recrutement de forces spéciales comme le G.I.G.N, les candidats n'éprouvant pas la peur dans les exercices de sélection très périlleux, ne sont pas sélectionnés, incapables de percevoir un danger, ils pourraient être dangereux pour leurs équipiers une fois sur le terrain d'action.

La peur est un état soudain, souvent ponctuel, mais qui peut durer dans le temps en fonction du contexte.

Le Stress :

Très souvent qualifié de « mal du siècle », le stress est une réaction plus biologique que psychologique. C’est l'ensemble des moyens physiologiques et psychologiques mis en œuvre pour nous adapter à une situation donnée, en mobilisant nos ressources pour accomplir une tâche, ou affronter « un danger », on parle alors de stress « aigu », c'est la réponse à un évènement concret et identifiable comme, un travail à rendre, une décision à prendre, un conflit à résoudre, une conférence à donner, etc …

On parle alors de « bon stress », il diminue petit à petit lorsque l’on est en situation, exemple : Le stress monte avant de parler en public, et diminue au fur et à mesure de la prise de parole.

La personne à conscience de ce qui provoque son stress.

Principaux facteurs de stress

  • Facteurs biologiques : de nombreuses maladies, ou la grossesse, augmentent la sensibilité au stress du fait de déséquilibres hormonaux, notamment cortisol et sérotonine.

  • Facteurs environnementaux : le milieu social, familial et plus tard professionnel sont des contextes dans lesquels il est fréquents d’être confronté au stress, provoquant parfois des traumas de l’enfance responsables de stress chronique.

  • Facteurs éducationnels et/héréditaires : parce que l’enfant se développe entre autre par mimétisme, le « modèle parental » peut être la cause d’enfants stressés qui deviendront des adultes stressés. La génétique a également un rôle dans cette transmission.

Si « l’exposition » aux facteurs de stress dure dans le temps, ou si le nombre de ces facteurs de stress dépasse les capacités du sujet à les gérer, le stress devient « chronique », et dangereux pour la santé physique et mentale.

Principaux symptômes du stress chronique

Il provoque des symptômes qui se manifestent à plusieurs niveaux :

  • Physique : Contraction musculaire, augmentation de la pression artérielle et du pouls, transpiration. Si le stress est chronique il peut y avoir des migraines, des douleurs physiques (surtout dorsales), des problèmes digestifs, des troubles du sommeil et de l'alimentation, perturbation de la libido, etc …

  • Cognitif : Possibles troubles de la mémoire et de la concentration, diminution de la vigilance

  • Mental : Sensation de surmenage, tension, irritabilité, le stress chronique peut engendrer de la dépression.

On parle alors de « mauvais stress », il affaiblit le corps et l’esprit, diminue de façon importante l’efficacité du système immunitaire, en même temps qu’il augmente de façon durable l’acidification du corps.

Comment développer la gestion du stress ?

Le stress, est très présent dans nos quotidiens comme un des facteurs d'angoisse et d'anxiété, il nécessite d'apprendre à le gérer. Toutes les approches visant à la relaxation du corps, pour générer une relaxation plus globale, sont intéressantes, et chacun aura intérêt à utiliser celle correspondant à ses propres centres d'intérêt :

  • Le sport pour évacuer les tensions,

  • Les différents massages qui permettent un relâchement musculaire intense et une élimination de toxines,

  • La sophrologie, le yoga, le taï-chi, des disciplines psycho-corporelles qui permettent un recentrage et une distanciation avec tous les facteurs de stress,

  • La méditation, en solo ou en groupe,

  • Les techniques respiratoires qui sont fondamentales. La respiration et le mental fonctionnent ensemble, et sont inter-dépendants, c'est pourquoi la cohérence cardiaque est un outil simple et très efficace dans l' objectif de contrôle du stress, de l’angoisse et de l’anxiété.

Qu’en est-il de l’hypnose dans la gestion du stress, de l’angoisse et de l’anxiété ?

Une des premières conséquences de l'état modifié de conscience qu’est l’hypnose, et d'amener notre rythme cérébral en ondes alpha (8,5 à 12 Hz), qui caractérise un état de conscience apaisé se rapprochant du sommeil, sans en être un, c'est plutôt un état de rêverie.

Il s'ensuit une profonde défocalisation de l'attention vis-à-vis de l'extérieur, en même temps que les rythmes cardiaques et respiratoires diminuent, et que les muscles se relâchent.

En parallèle, l'activité du système nerveux parasympathique (responsable des automatismes d’apaisement, de détente du corps) augmente alors que l'activité du système nerveux sympathique (responsable des automatismes de mise en action du corps) diminue.

Ajoutées à ces « mécanismes naturels », les suggestions hypnotiques offrent alors la possibilité d’une mise à jour des capacités du sujet, comme la possibilité de percevoir autrement des situations, de remodeler des pensées négatives en pensées positives.

L’association des techniques respiratoires et de l’hypnose permet ainsi de développer la capacité de « gérer son stress » et de savoir prendre le recul nécessaire face à l’angoisse et l’anxiété.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.